Initialement le PR est long puis après une ESV induite  le PR est court. A la faveur d’une ESA spontanée il redevient long.

Il y a deux voies nodales antérogrades : la voie lente est utilisée en début de tracé . Une conduction rétrograde cachée explique le maintient de la voie rapide en période réfractaire. L’ESV imposée permet la sortie de cette période réfractaire et l’utilisation de cette voie rapide.

L’ESA y est bloquée car cette période réfractaire est longue, la voie lente est à nouveau utilisée . Les propriétés de conduction rétrograde dans les 2 voies ne sont pas réunies pour qu’une tachycardie par réentrée intra-nodale se fasse.