Un cas clinique récemment paru dans Heart Rythm rapporte la survenue  d’un BAV complet transitoire à la 30ème semaine de grossesse chez une femme de 37 ans.

Le trouble conductif se manifeste par une dyspnée d’effort et de la fatigue sans syncope ni vertige. L’ECG montre un échappement à QRS fins autour de 40/mn , s’accélérant à l’effort avec apparition d’irrégularités en faveur d’une levée partielle du bloc.

Il n’y a pas d’étiologie évidente virale ou inflammatoire, ni de cardiopathie sous-jacente.

Des corticoïdes sont prescrits de manière empirique en protection fœtale dans l’éventualité d’un accouchement prématuré.Le bloc disparait au bout de deux semaines et la grossesse est menée à terme sans problème avec un accouchement par voie basse.

Cette patiente avait eu une première grossesse normale mais présenté à la 26 ème semaine de sa deuxième à l’âge de 32 ans un épisode de BAV identique. A l’époque le comptage avec son enfant pour un syndrome pied-main-bouche qu’il avait présenté  10 j auparavant avait fait évoquer une origine virale. Des corticoïdes avaient été prescrit de la même manière empirique en protection foetale. Le bloc s’était levé au bout de deux semaines avec un déroulement ultérieur de la grossesse et un accouchement sans problèmes.

ECG à l’admission

ECG d’effort

ECG post partum

Les auteurs émettent deux hypothèses pour expliquer le trouble conductif :

  1. L’étirement auriculaire secondaire à l’hyper-volémie de la grossesse qui pourrait affecter la conduction nodale . Un tel mécanisme n’a jamais été décrit.
  2. Une responsabilité des oestrogènes dont les taux augmentent beaucoup au troisième trimestre de la grossesse, par leur action sur les récepteurs membranaires GPR30. Il faudrait alors admettre un effet adverse . L’absence de survenue de bloc pendant la première grossesse va également à l’encontre de cette hypothèse.

La découverte d’un bloc AV pendant la grossesse est très inhabituelle. Il s’agit alors le plus souvent d’un bloc congénital découvert à cette occasion. On estime que 30% de ces blocs restent méconnus jusqu’à l’âge adulte, les patients étant asymptomatiques. Ils n’affectent pas le déroulement de la grossesse. Un cas clinique rapporte même la survenue de 7 grossesses chez une patiente présentant un tel trouble conductif congénital (8). Un autre montre la levée du bloc au cours de la grossesse chez une autre patiente dont le BAV était connu depuis l’enfance (9). L’effet béta-agoniste des oestrogènes par le biais des recepteurs GPR30 pourrait là être évoqué.

En dehors de ces blocs congénitaux la littérature ne montre que de rares cas dont l’origine reste inexpliquée. Ils sont habituellement transitoires, révélés par une dyspnée et une fatigue sans syncope et ne nécessitent qu’une surveillance. Le BAV est complet à QRS fins avec un échappement autour de 40/mn qui s’accélère vers 100/mn à l’effort.

Deux fois chez des patientes présentant des malaises un PMK a du être implanté : le holter montrait un BAV de haut degré type Mobitz 2 chez l’une (11), l’ ECG l’alternance de BAV complet avec échappement à retard G et de BAV 3/1 avec BBDI chez l’autre (12). Le bloc n’était pas regressif au décours de la grossesse.

Si l’origine du trouble conductif demeure inexpliquée la conduire à tenir reste donc classique

Bibliographie :

1)D Young,  N Turaga, F Amisha, K Hayes, Paydak, S Devabhaktuni :  Recurrence of complete heart block in pregnancy ;  Heart Rhythm Case Reports 2021;7:679–682

2)Fiser W, Hayes K, Paydak H : Complete heart block in pregnancy. Case Reports in Internal Medicine 2017;4:22–24.

3)Suri V, Keepanasseril A, Aggarwal N, et al : Maternal complete heart block in pregnancy: analysis of four cases and review of management. J Obstet Gynaecol Res 2009;35:434.

4)Machuki JO, Zhang HY, Harding SE, Sun H : Molecular pathways of oestrogen receptors and B-adrenergic receptors in cardiac cells: recognition of their similarities, interactions and therapeutic value. Acta Physiol 2018;222:12978.

5)Hidaka N, Chiba Y, Fukushima K, et al : Pregnant women with complete atrioventricular block: perinatal risks and review of management. Pacing Clin Electrophysiol 2011;34:1161–1176.

6)Sundararman L, Cohen JH, Ranasinghe JS :  Complete heart block in pregnancy: case report, analysis, and review of anesthetic management. J Clin Anesth 2016;33:58–61.

7)Mohapatra V, Panda A, Behera S, et al. Complete Heart Block in Pregnancy: a report of emergency ceasarean section in a parturient without pacemaker. Journal of Clincal and Diagnostic Research. 2016;10(10).

8)A Keepanasseril, D Maurya, Y Suriya , R Selvaraj : Complete atrioventricular block in pregnancy: report of seven pregnancies in a patient without pacemaker ; BMJ 7 1-2 2015

9)D Holdright, G Sutton :  Restoration of sinus rhythm during two consecutive pregnancies in a woman with congenital complete heart block ; Br Heart  J 1990;64:338-9

10)F Cosedis Enevoldsen, J Cosedis Nielsen, T Bloch Rasmussen,  :  Reversible Complete Heart Block in a Pregnant Woman Related to Sertraline Treatment ;  CJC Open – 2021 1-3

11)T Sullivan, A Rogalska, L Vargas : Atrioventricular Block in Pregnancy: 15.8 Seconds of Asystole , Cureus 12(9): e10720

12)V Tietge, M Daniëls : A case of an acquired high-degree AV block in a pregnant woman ; Netherland Heart J 16 12 2008