Tachycardie jonctionnelle réciproque permanente (PJRT: Permanent Junctional Reciprocating Tachycardia)

Tracé enregistré chez un adolescent qui montre une tachycardie réciproque orthodromique :

Le circuit emprunte les voies nodo-hisiennes en antérograde et une voie accessoire septale à conduction décrémentielle en rétrograde avec un abouchement auriculaire à l’ostium du sinus coronaire expliquant la morphologie de l’onde P’. La tachycardie est aux alentours de 120/ min. Elle est le plus souvent constituée de salves séparées par une pause avec reprise par simple accélération du rythme sinusal sans necessité d’une extra-systole auriculaire. La première onde P ectopique est semblable à celles de la tachycardie, négative dans les dérivations inférieures et positive en V1 avec RP’ long. Le circuit s’ouvre parce qu’avec l’accélération de la fréquence sinusale la voie accessoire tombe en période réfractaire dans le sens antérograde et autorise le retour vers l’oreillette en rétrograde. L’espace RP’ s’allonge avant la pause par ses propriétés de conduction décrémentielle. De manière inhabituelle pour une tachycardie jonctionnelle l’arret se fait sur un QRS non suivi d’onde P.

les formes permanentes peuvent engendrer une cardiomyopathie rythmique. Leur responsabilité a été initialement évoqué devant leur existence chez des patients en attente de greffe cardiaque chez qui il n’y avait pas de cardiopathie evidente et qui ont guéri avec la suppression de cette dernière.

Les tracés de surface sont caractéristiques et conduisent à l’ablation par radiofréquence de la voie anormale dans les formes symptomatiques ou avec retentissement sur la fonction ventriculaire gauche : tirs en avant de l’orifice du sinus coronaire , dans une région proche de celle d’une voie lente nodale.

La voie accessoire a apparemment une conduction rétrograde exclusive. En fait, des observations anciennes où pour traiter l’arythmie, on avait fait une ablation du faisceau de His par electro-fulguration, ont montré qu’une conduction antérograde se dévoilait avec PR long et QRS élargis évoquant une terminaison septale gauche .

Antegrade slow bypass conduction after closed-chest ablation of the His bundle in permanent junctional reciprocating tachycardia : Critelli Circulation 1983 Mar;67:687-692