L’histoire des ondes PQRST de l’électrocardiogramme de surface se confond avec celle d’Einthoven qui, à l’origine, est un physicien, devenu physiologiste. Il n’était pas le premier à étudier l’électricité du cœur. En 1842, Matteucci en reliant in vitro, une préparation de cœur isolé, reliée au nerf d’une cuisse de grenouille, avait montré qu’à chaque battement cardiaque la patte se contractait. En 1843, Dubois Raymond s’était consacré à l’étude de l’électricité animale. En 1872, Lippman avait mis au point un électromètre capillaire avec lequel Waller en 1887 enregistrait le premier  ECG, d’abord chez son aide de laboratoire puis chez un chien avec lequel il faisait le tour des sociétés savantes européennes. Le chien  était devenu plus célèbre que son patron. Mais l’enregistrement était grossier. Einthoven dans un premier temps perfectionna l’electromètre , décrivant les accidents ABCD de dépolarisation et repolarisation cardiaque. Il developpa ensuite une formule mathématique permettant de compenser les forces de friction et d’inertie du mercure de l’electromètre permettant d’affiner les courbes. Il remplace les ondes ABCD par PQRST . Outre que cela permettait de savoir que l’on parlait d’un signal traité , on pense qu’il s’agit également d’une référence à Descartes qui les avait utilisées pour signaler des points successifs sur une courbe. L’utilisation de lettres du milieu de l’alphabet lui permis par ailleurs quelques années plus tard de rajouter l’onde U. Jugeant néanmoins le potentiel de l’electromètre insuffisant, Einthoven se tourna vers le galvanomètre à corde capable d’enregistrer de très faibles courants électriques. L’appareil avait déjà été utilisé pour des transmissions souterraines et même pour un câble transatlantique. Il était par contre volumineux et lourd ce qui conduit à relier par télégraphe à plusieurs kilomètres de là la pièce d’enregistrement aux laboratoires de traitement. Ainsi était créé la première télémétrie. Einthoven introduisit également le calcul de l’axe du coeur en utilisant la somme vectorielle des amplitudes de QRS dans le triangle equilatéral électrique représenté par les 3 dérivations D1 D2 D3, triangle auquel est resté attaché son nom. Contrairement à ce que pensait Maller , l’electrocardiogramme allait rapidement se developper en pratique clinique , en particulier grâce aux travaux de Lewis qui rapporta les premières arythmies . Einthoven reçut le prix Nobel de medecine en 1924 pour ses travaux.

A gauche timbre édité en 1993 aux Pays-bas en l’honneur d’Einthoven. A droite enregistrement ABCD à l’aide de l’electromètre à mercure devenant PQRST sur la courbe transformée
A gauche : en haut ECG obtenu par Maller puis Einthoven à l’aide de l’electromètre à mercure, au centre tracés dérivés, en bas qualité du tracé obtenu à l’aide du galvanomètre à corde. A droite en haut electromètre , en bas galvanomètre

Bibliographie :

1)W Bruce Fye, MD : A History of Origin, Evolution and Impact of Electrocardiography Am J Cardiol 1995;73:937-949

2) J Willis Hurst, MD : Naming of the Waves in the ECG with a brief Account of their Genesis Circulation 1998;98: 1937-1942